La panne du réseau Rogers partout au Canada affecte les banques, les entreprises et les consommateurs

Une vue générale du quartier de Rogers Communications Rogers Building à Toronto, Ontario, Canada, le 22 octobre 2021. REUTERS/Carlos Osorio

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à Reuters.com

TORONTO, 8 juillet (Reuters) – Panne majeure de Rogers Communications Inc. (RCIB.TO) Les réseaux mobiles et Internet ont causé des perturbations généralisées à travers le Canada vendredi, affectant les banques, la police, les services d’urgence et les clients lors de la deuxième panne de l’un des plus grands fournisseurs de télécommunications du pays en 15 mois.

Les clients ont afflué vers les cafés et les bibliothèques publiques pour accéder à des réseaux alternatifs, tandis que les institutions financières ont signalé des problèmes avec tout, des guichets automatiques aux systèmes de paiement sans numéraire.

« Nous subissons actuellement des pannes sur nos réseaux filaires et sans fil, et nos équipes techniques travaillent dur pour rétablir les services le plus rapidement possible », a déclaré Rogers dans un communiqué.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à Reuters.com

La panne ajoutera aux problèmes de concurrence dans un domaine dominé par Rogers.

L’entreprise, qui compte environ 10 millions d’abonnés sans fil et 2,25 millions d’abonnés Internet de détail, est un fournisseur de services de premier plan en Ontario, avec BCE Inc. (BCE.TO) et Telus Corp (T.TO)Contrôle 90 % des parts de marché au Canada.

Plus tôt cette année, le Bureau de la concurrence du Canada a bloqué l’offre de Rogers de reprendre son concurrent Shaw Communications. (SJRb.TO) L’accord de 20 milliards de dollars canadiens étouffera la concurrence dans un pays où les tarifs des télécommunications sont parmi les plus élevés au monde. Lire la suite

READ  Sydney fait face à une "urgence vitale" en raison de fortes pluies

« La panne d’aujourd’hui illustre la nécessité d’une concurrence plus libre pour stimuler davantage les investissements dans le réseau », a déclaré Anthony LaCavera, directeur général de Globealive, la société d’investissement qui a soumissionné pour le fournisseur de services sans fil impliqué dans l’accord Rogers/Shaw.

Downdetector, qui regroupe les rapports d’état de plusieurs sources et suit les pannes, a montré des rapports de pannes dès 4 h 30 HE, atteignant plus de 20 000 utilisateurs à 7 h HE. À 11 h 30, il était tombé à 8 000.

La panne à l’échelle nationale a entraîné des difficultés pour certains appelants à joindre les services d’urgence avec des appels au 911, a déclaré la police de tout le Canada, y compris dans ses plus grandes villes, Ottawa et Toronto.

Interac, qui exploite un service de transfert d’argent par courriel utilisé par plusieurs banques canadiennes, a déclaré que la panne avait affecté ses services. Banque Toronto-Dominion (TD.TO) Interac éprouve des problèmes de système avec son service de virement électronique.

Banque de Montréal (BMO.TO) La panne touche les institutions financières, les numéros sans frais et les transactions, tandis que la Banque Royale du Canada (RY.TO) Il a déclaré que ses guichets automatiques et ses services bancaires en ligne étaient touchés.

Le ministre canadien de l’Industrie, François-Philippe Champagne, a déclaré que son équipe est en contact avec l’entreprise.

« Nous avons exprimé à quel point il est important que cette affaire soit résolue dès que possible et que l’entreprise fournisse une communication directe et claire aux personnes concernées », a-t-il tweeté.

Pas de crédit, juste de l’argent

Il s’agissait de la deuxième panne majeure pour Rogers en plus d’un an. En avril de l’année dernière, des milliers de ses clients ont signalé des interruptions des services voix et données sans fil pendant plusieurs heures avant que l’entreprise ne puisse rétablir pleinement les opérations sur son réseau.

READ  Les troupes russes ont attaqué la ville au milieu des bombardements dans l'est de l'Ukraine

Vendredi, au centre-ville d’Ottawa, des cafés, dont Tim Hortons, n’acceptaient pas les cartes de débit et de crédit et refusaient les clients sans argent liquide. Tim Hortons n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire sur l’impact sur son entreprise.

Les résidents de Toronto ont afflué vers et autour d’un café Starbucks du centre-ville, offrant une connexion Wi-Fi gratuite sur un réseau non affecté par la panne.

« Il y a des tonnes de gens ici qui travaillent dur avec leurs ordinateurs portables et c’est comme s’ils étaient chez eux parce qu’ils n’ont aucun service à la maison », a déclaré le client Ken Rosenstein.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Reportage de Yuvraj Malik, Eva Mathews, Shubham Kalia et Maria Ponnejad à Bangalore; Catherine Jackson à Washington ; Divya Rajagopal et Chris Hellgren à Toronto; Ismail Shakil à Ottawa; Écrit par Ankur Banerjee; Montage par Shinjini Ganguly

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.