LSU a abandonné la chasse à l’arc pour une raison après des allégations de violations majeures de la NCAA. Voici pourquoi. | LSU

LSU a licencié l’entraîneur de basket-ball masculin Will Wade et l’entraîneur-chef associé Bill Armstrong samedi, quatre jours après que l’université a reçu un rapport complet de 17 pages sur le processus de décision indépendant sur la responsabilité de la division des litiges complexes de la NCAA.

Onze infractions, dont huit violations de niveau I, ont été décrites – dont sept ne s’appliquent qu’au basket-ball masculin, selon une déclaration de The Advocate samedi demandant l’enregistrement public. Wade a été lié à six des sept chefs d’accusation du programme de basketball masculin. Armstrong a été accusé d’une violation de niveau I et d’une violation de niveau II.

En outre, LSU partage un niveau supplémentaire que je charge avec le programme de football de basket-ball, LSU pour ne pas avoir surveillé le comportement et la gestion de ses événements de football et de basket-ball masculin de février 2012 à juin 2020.

Wade et Armstrong peuvent tous deux recevoir des pénalités de justification pour leur conduite en violation, comme indiqué dans l’avis d’intention. Une pénalité de justification est une pénalité sévère qu’un entraîneur peut recevoir de la NCAA, qui empêche effectivement cette personne d’entraîner pendant une certaine période de temps.

Le président de la LSU, William F. La Tate IV et le directeur des sports, Scott Woodward, ont publié samedi une déclaration expliquant la décision d’éliminer la chasse.

« Notre décision de licencier l’entraîneur Wade et l’entraîneur Armstrong n’a admis aucune accusation », ont-ils écrit.

Tate et Woodward ont ajouté dans un communiqué qu’après avoir reçu l’avis d’approbation plus tôt cette semaine, les personnes impliquées dans le processus de prise de décision ont pris plusieurs jours pour déterminer leurs prochaines étapes avec les détails décrits dans l’avis d’approbation.

« Nous ne pouvons plus assujettir notre université, le département d’athlétisme et – surtout – nos étudiants-athlètes sans agir sur cette taxation et le processus déjà long », ont-ils écrit. « Notre responsabilité de protéger et de promouvoir l’intégrité et le bien-être de l’ensemble de notre organisation et de nos étudiants-athlètes sera toujours primordiale. »

Comme pour les tentatives d’atteindre Woodward, de nombreuses tentatives pour atteindre la chasse ont échoué. Dans une interview avec l’accusation complexe de la NCAA, Wade a nié les allégations.

Wade et Armstrong ont été licenciés après que l’équipe de basket-ball LSU a atterri à Baton Rouge juste après 12h30 samedi. Les entraîneurs ont rencontré Woodward et Tate en personne, selon une source proche de la situation.

READ  Bitcoin tombe en dessous de la limite clé de 20 000 $

Le LSU a perdu contre l’Arkansas lors de la Conférence du Sud-Est vendredi, mais les Tigers sont considérés comme le verrou pour la création du tournoi NCAA avec leur fiche globale de 22-11. LSU concourra même s’il est élu.

Lorsque Wade a été suspendu pendant 37 jours en 2018-19, l’entraîneur adjoint Kevin Nickelberry prendra la relève en tant qu’entraîneur par intérim pour la saison éliminatoire, tout comme l’ancien adjoint Tony Benford l’a fait.

Wade a été suspendu à la fin de la saison 2018-19 après que Yahoo Sports a décrit une conversation entre lui et le médiateur maintenant condamné Christian Dawkins. La conversation, qui a été enregistrée par le FBI, comprenait le discours public de Wade en 2017 sur une « offre solide » faite pour le recrutement de Javonte Smart, un ancien garde du LSU et propriétaire de Baton Rouge.

Cet acte d’accusation particulier a été décrit dans l’avis d’accusation comme le premier des sept chefs d’accusation contre l’équipe masculine de basket-ball et a été déterminé comme une violation de niveau I. Dans l’acte d’accusation, l’unité des cas complexes a écrit un recrutement anonyme dans le cas où Wade aurait « violé les principes de conduite éthique et / ou fourni des stimuli de recrutement inappropriés sous forme de transfert d’argent et d’emploi ». Astucieux.

Wade n’a pas été suspendu à l’époque à cause des rapports, mais parce que lui et son conseiller juridique ont refusé de rencontrer les responsables du LSU et de la NCAA au sujet des rapports. La chasse à la désobéissance et au refus de coopérer a duré plus longtemps que ces 37 jours, ce qui, selon l’ANO, était une violation de niveau I.

Au cours de l’enquête de la NCAA, Wade a été accusé de nombreux abus au sein de l’équipe de basket-ball, notamment de « violation des principes éthiques de la NCAA et de refus de coopérer à l’enquête », ainsi que de quatre violations décrites dans l’avis d’intention. La NCAA n’a pas été en mesure de le prouver pleinement.

Si vous êtes un fan de Tiger, vous ne manquerez pas cette newsletter. Inscrivez-vous dès aujourd’hui.

Wade, selon la NOA, a été invité à plusieurs reprises à produire des milliers de disques, et il a refusé, seulement le 20 août 2021 – près de trois ans après que la NCAA l’ait demandé pour la première fois. L’unité des cas complexes a écrit que le retard de Wade était « déraisonnable » et a empêché l’enquête de la NCAA « même après que diverses allégations ont été rendues publiques dans les médias ».

READ  "Le marché du logement pourrait avoir besoin d'une correction": les taux hypothécaires atteignent 6,29%, déclare Freddie Mac

De plus, Wade a été accusé d’avoir payé l’ex-femme anonyme de l’athlète LSU.

Selon le NOA, les textes montrent que la femme a envoyé un texto à Wade le 25 juillet 2017 : « Je sais que tu as payé certaines de tes nouvelles recrues », puis elle a dit « avec mon coach avec qui je travaille ». A parlé à certaines (personnes) dans le monde du basket-ball et a payé pour me parler. (S’il vous plaît) contactez-moi d’ici la fin de la journée ou je devrai les proposer. » Wade a répondu en l’appelant.

Deux jours plus tard, la femme a envoyé un texto : « J’en ai besoin de 5 de plus. Mettez dans le même compte. Le lendemain, elle a envoyé un texto et a demandé au chasseur « d’envoyer 9 personnes ».

« Vous avez fait votre part, et maintenant je dois faire mon propre truc, pour m’assurer que ça ne s’éteindra pas », a déclaré la femme.

Cependant, il semble que « 9 » n’ait pas été payé, car la femme a envoyé un texto à Wade quelques jours plus tard pour lui demander s’il avait vu son message. Wade a répondu: « Oui, je l’ai fait. Je pensais que nous avions terminé.

La femme a dit qu’elle avait besoin de plus d’argent qu’elle ne l’avait initialement dit. « Après cela, nous finirons tout (avec) », a-t-il déclaré.

Le lendemain, le 1er août 2017, Wade a répondu : « Je suis désolé pour le problème d’argent. Vous avez dit que nous avions terminé après le dernier transfert que j’ai envoyé, donc dans mon esprit, nous avions terminé.

Les textes, liés au paiement à la femme, ont été retrouvés par l’unité des cas compliqués, ce qui a coïncidé avec la confirmation d’une autre opportunité. La NCAA a déterminé qu’il s’agissait d’une violation de niveau I, ce qui pourrait entraîner une pénalité de justification.

Dans une autre allégation impliquant Wade, il a été accusé d’avoir payé un montant non divulgué en avril 2018 à un joueur anonyme afin d’agir en tant que recruteur sans licence pour un joueur anonyme. L’argent, selon l’acte d’accusation, provenait d’un compte bancaire au nom de la femme de Vett. Wade et sa femme, Lauren, le considéraient comme une coentreprise. La NCAA a déterminé qu’il s’agissait d’une violation de niveau I, ce qui pourrait entraîner une pénalité de justification.

READ  Brainard de la Fed trouve bientôt un épuisement de l'équilibre et un "rythme rapide"

L’acte d’accusation de niveau I impliquant Armstrong est intervenu après la suspension de Wade. Entre février et juin 2020, Armstrong aurait payé 300 000 $ en espèces pour tenter d’attirer un athlète international anonyme à LSU. En outre, Armstrong aurait promis une voiture au parent de l’athlète, une bourse à un ami et une assistance à l’athlète et/ou à sa famille et à d’autres associés pour obtenir des visas dans le but d’impliquer l’athlète. Selon l’ANP, cela a été fait avec la connaissance du chasseur et constituait une violation du niveau I, ce qui pourrait entraîner une amende visuellement causale pour Armstrong.

Wade a été accusé de violations supplémentaires de niveau I, en plus des violations de niveau I relatives aux violations de niveau I pour le manque de coopération de Wade et de violations spécifiques des règles, car Wade a été considéré comme responsable de certains avantages d’inconduite qui ne seraient pas autorisés aux joueurs potentiels. Et / ou à proximité d’eux – ce qui a également le potentiel de « contrôles de l’entraîneur-chef ».

L’acte d’accusation de niveau II comprend à la fois Wade et Armstrong, qui auraient eu des contacts en face à face sans licence avec les parents du joueur potentiel. Wade et Armstrong High School sont allés voir le tournoi d’État de basket-ball de l’État, qui comportait un match avec un joueur en question. Après le match, Wade et Armstrong ont rencontré la famille dans un restaurant. Il s’agissait d’une violation secondaire plutôt que d’un type moindre pour un certain nombre de facteurs, y compris la manière dont la réunion avait été pré-arrangée et initiée par Wade et Armstrong. Pour cette raison, l’événement peut imposer une pénalité de justification à Wade et / ou Armstrong.

Même si le LSU traque, l’affaire continuera. Le LSU a plusieurs semaines pour répondre à l’annonce des accusations, et une fois que le processus indépendant de décision en matière de responsabilité y aura répondu, les deux parties planifieront une enquête pour déterminer les sanctions.

Le jugement définitif de l’IARP est sans appel.

L’écrivain employé Shelton Mickles a contribué à ce rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.